BÉATRICE


| |

Gilles Blanchard, metteur en scène, nous conduit pour son premier film sur une scène de théâtre bien particulière : une plate-forme pétrolière en Mer du Nord dont les gros bras défient le froid et les tempêtes : elle s’appelle Béatrice.

Béatrice , majestueuse et conquérante, s’élance en un assaut héroïque, armée de son réseau d’artères où pulse le sang noir de la mer du Nord : le pétrole. Cette structure d’acier se dresse hors de l’océan comme un défi au ciel et aux éléments terrestres. Sa fonction et la vibration quasi organique qu’elle active vampirise les souterrains de la planète et les hommes au fin fond d’eux mêmes.

Car Béatrice est la vraie héroïne du film. La machine a volé la vedette à ces hommes qui lui sacrifient une part de leur humanité (la moitié de leur vie) en se mettant à son service. Dans cette communauté de travailleurs, certains y trouvent leur compte, d’autres s’y perdent. Aucun d’entre eux n’y a une vie héroïque. Ces hommes isolés du monde, sous l’emprise de cette maîtresse d’acier, sont les anti-héros de cette histoire.

Pourtant leur aptitude a s’adapter à ces conditions particulières de travail est exceptionnelle. Cette aptitude au service d’un progrès est-elle légitime ?

Au travers de leurs témoignages, le film aborde les questions essentielles et universelles de la relation de l’homme à son travail, de l’homme à la machine, de l’homme aux autres…

/ générique

Un film de Gilles Blanchard 

Produit par Marie Hélène Ranc

Image Gilles Blanchard

Montage Charlotte Tourrès 

Avec la participation de France 3 Ouest 

© KUIV PRODUCTIONS – France 3 Ouest 2004