BOULEVARD DES HIRONDELLES


|

C’est une histoire invraisemblable !

Tenter de la résumer ne pourrait que susciter des sourires incrédules. Seuls comptent les détails qui ne s’inventent pas.

C’est l’histoire invraisemblable d’une femme, Lucie Aubrac, engagée dans la résistance à Lyon pendant la seconde guerre mondiale, qui accomplira l’impossible pour sauver son mari des griffes de Klaus Barbie. Comme toutes les histoires invraisemblables, cette histoire vraie est une vraie histoire.

Les acteurs figurent d’authentiques personnages, eux-mêmes acteurs d’une époque déraisonnable. C’est de Boulevard des Hirondelles que Claude Berri, en 1995, réalisa un remake avec Lucie Aubrac interprété par Carole Bouquet.

C’est une histoire d’amour sur fond vert-de-gris. Teinte, en ce début des années quarante, prisée par une mode qui se voulait ajustée. Couleur également des murs de la prison où croupit Raymond. Porté par l’énergie que donne la passion, Lucie l’arrache à ses geôliers, en organisant Boulevard des Hirondelles, une opération commando.

boulevard_des_hirondelles2

 

 

 

 

/ presse

:: Le suspence est ressucité par Josée Yanne avec une sobriété qui en déculpe l’efficacité. Le cinéma pur y trouve son compte. Le Figaro 

:: Peur, trahisons, mais aussi solidarité, témérité un peu romantique : Josée Yanne a su peindre avec justesse les sentiments qui animaient les jeunes résistants. Le Canard Enchaîné 

:: Avec infiniment de respect et de tendresse pour les héros d’une des plus pures aventures de la Résistance, ce film évoque les neuf mois au cours desquels une femme ordinaire est entrée dans l’Histoire. L’Évènement du Jeudi

:: Boulevard des Hirondelles, en montrant la vie quotidienne des jeunes combattants de l’ombre, se démarquera de tout ce qui a été fait jusqu’à présent dans ce domaine jugé sensible. Le Progrès

/ générique

Un film de Josée Yanne 

Produit par Michel Rotman

Scénario, adaptation et dialogue de Josée Yanne
avec Christophe Bourseiller et Didier Sandre

Avec dans les rôles principaux
Elisabeth Bourgine (Lucie Aubrac)
et Pierre-Loup Rajot (Raymond Aubrac)

Chef monteuse son Espérance Ruiz

Images Carlo Varini (A.F.C.)

Musique de Pierre Jansen

Interprêtée par L’Orchestre Symphonique Français 

Direction musicale Laurent Petitgirard 

Son Jean-Bernard Thomasson

Une production M.J.N. Productions 1993