DANS LA FORCE DE L’ÂGE


| |

A l’heure où l’on parle de l’échec de l’intégration et des jeunes issus de l’immigration, et où l’on commence à peine à regarder en face les conséquences du vieillissement de la population française, ce film aborde ces deux sujets en même temps.

Trois adolescents en échec scolaire, suivent une formation en BEP sanitaire et social de 3 semaines. Ils vont devoir prendre en charge les résidents âgés et dépendants. Cette expérience très difficile de la mort et de la dégradation va pourtant octroyer à ces élèves une reconnaissance.

Tous trois possèdent des personnalités contrastées et complémentaires : Walid, un loustic d’origine marocaine vivant dans une cité, Sophan, une jeune fille timide et ultra sensible d’origine cambodgienne, et Norah, survoltée au grand cœur suivie par une éducatrice.

Avec dynamisme, entre l’horreur suggérée de la décrépitude, le comique absurde et la tendresse, le film capte leur désarroi, leurs angoisses, et surtout leurs sentiments. Sentiments dont ils se défendent de toutes leurs forces, car les liens naissants avec les vieillards les dépassent.

L’originalité et la vitalité de ce documentaire viennent de la rencontre surprenante entre l’énergie de la jeunesse et la profondeur tragique de la vieillesse.

 

dans_la_force_de_lage

  / presse

:: Avec leur fougue, leur énergie à deux mille volts et leur pudeur d’adolescents, les trois étudiants se retrouvent vite dépassés par la réalité de la maison de retraite et par les liens qui se tissent, malgré eux, avec leurs vieux protégés. Parce qu’il rend compte de ces liens sans tenter de les mettre lourdement en mots, ce film recèle une émotion constante. Télérama

:: Un documentaire poignant. Sans sombrer dans les faux bons sentiments de l’hypocrite Arthur ni dans le misérabilisme, la réalisatrice attrape, çà et là, quelques plans déchirants. Elle

:: De jolies tranches de vie où l’on rit aussi devant les malices et la caractère bien trempé de certains résidents. Un documentaire émouvant, jamais larmoyant . Télé Ciné Obs

   / générique

Un film de Juliette Senik 

Produit par Marie Hélène Ranc

Montage Scott Stevenson

Image Emmanuelle Collinot

Son Nicolas Klein 

   Avec la participation de France 3

© Kuiv Productions 2004

Premier pric au Festival Ciné Vidéo Psy