FLICS DE FRANCE


| |

« Quand je suis en uniforme, je n’ai aucune religion, je n’ai aucune appartenance ethnique, je n’ai aucune politique, je n’ai… pas de sexe. Donc pour moi la religion…la question ne se pose pas quand je suis en tenue. » (Siham)


« Quand on rentre chez nous, on a nos parents, on a aussi nos origines, nos coutumes. On vit tous les jours entre nos convictions de travailler pour la Loi, pour l’Etat, et les convictions de nos origines. Moi j’ai vécu dans un petit quartier, je voyais tout mes potes qui dealaient, qui devenaient délinquants, et moi j’étudiais pour devenir policier. Et parfois je les revois, on fait un tour de nos vies, et contrairement à ce que l’on pourrait penser ils sont très fiers de moi. » 
(Moustapha)

SihamMoustaphaKahouterKarimSidi-Jaffar, la vingtaine, sont gardiens de la paix dans un quartier chaud parisien.

Musulmans pratiquants ou non, baignés dans la “bonne culture du pays” ou éloignés de leurs coutumes d’origine, ils semblent vivre sereinement leur identité mixée entre la France et le Maghreb.

Mais  souvent, au cours des interventions quotidiennes d’un simple flic, on leur renvoie à la figure leur “traîtrise” vis-à-vis de leur milieu d’origine, et sous le regard des collègues, ils doivent choisir leur camp.

Quant aux femmes d’origine arabe, c’est quelquefois une revanche d’arrêter un délinquant qui vous a traitée de “chiennasse” et qui refuse d’être contrôlé par une femme.

Arrivé à maturité, Reda Terki, chef de Brigade Anti-Criminalité, semble jouer de toutes ses cartes au lieu de les subir.

Notre équipe a suivi pendant quelques semaines ces policiers pour comprendre leurs choix et partager leur quotidien.

 

 

 

 

 

 

 

/ presse

:: Un angle inédit à l’heure des sempiternels sujets distillés en boucle sur les flics et les voyous. Les mots et le travail de ces jeunes policiers de Paris, tous enfants d’immigrés, pourraient bien déplacer le regard de beaucoup, et faire la peau à certains clichés.   Le Monde Télévision 

:: Un documentaire qui apporte un autre éclairage sur le métier de policier.France Soir 

:: Un reportage intelligent car il n’est ni idyllique ni désespérant. TV grandes chaînes

:: De beaux portraits, bien loin des sentiers battus.
Télé 2 semaines

:: Un document qui fait apparaître implicitement la question de l’immigration comme centraleaujourd’hui dans la société française. Avec toute une zone d’indétermination, humaine, sociale et politique, qui montre la fragilité d’une telle situation malgré la clarté et l’exemplarité du choix de ces tout jeunes policiers âgés d’une vingtaine d’années.Famille chrétienne 

:: Un traitement original. France Soir

/ générique

Un documentaire de Juliette Senik 
Sur une idée d’Hugues Nancy

Produit par Michel Rotman et Marie Hélène Ranc

Montage Scott Stevenson

Image Emmanuelle Collinot

Avec la participation de France 3 et de Planète

© KUIV Productions – 2005