GÉNÉRATION


| |

Génération est le feuilleton d’une génération qui a grandi sous la guerre froide puis la guerre d’Algérie et qui, débordant d’énergie, prête à exploser, fait son entrée dans les années soixante.

Cette série de quinze épisodes fait le portrait de celles et ceux qui se sont impliqués dans les luttes d’hier, alternant images d’archives et interviews.

LES ÉMISSIONS

L’engagement
Au début des années 60, les étudiants découvrent le militantisme et l’engagement politique lors de la lutte contre la guerre d’Algérie.

Les héritiers de Staline
Le mouvement communiste se fissure. Khrouchtchev dénonce les crimes de Staline. Au sein de l’Union des étudiants communistes, naît la contestation contre la direction du PCF, trop stalinienne. L’UEC insoumise attire tout ce que le Quartier latin compte de révolutionnaires en quête de révolution. Les uns après les autres, les “insurgés” se font exclure.
C’est la rupture entre le parti communiste et la jeunesse politisée.

Le quartier
Entre la Seine et le Luxembourg, sur les deux rives du boulevard Saint-Michel, le Quartier latin est un territoire, avec ses lieux et ses rites : les cinémas et les cafés, les facultés et les librairies. Au quartier, on étudie et on traîne, on se bagarre et on drague.

Les choses
Au milieu des années 60, le gaullisme est à son apogée, la France s’installe dans la société de consommation. C’est l’heure de Salut les copains. Georges Perec écrit Les Choses. Les étudiants contestataires refusent ce mode de vie.

La fête cubaine
Le triomphe de la révolution cubaine attire sous les tropiques les militants parisiens. Régis Debray et ses camarades suivent les traces de Che Guevara dans les maquis d’Amérique latine.

La prochine
1966 : Mao lance la révolution culturelle. Dans le ciel du communisme, le grand soleil qui colore l’Orient en rouge éclipse l’astre mort sibérien. Jean-Luc Godard tourne la Chinoise. Rue d’Ulm, les gardes rouges français investissent l’Ecole normale supérieur. D’autres s’établissent en usine afin de se mettre
“au service du peuple”.

Berkeley-Saïgon-Nanterre
En 1967-68, la jeunesse du monde entier se mobilise contre la guerre du Vietnam. Le 22 mars 1968, Cohn-Bendit et ses camarades occupent la toute nouvelle faculté de Nanterre pour protester contre la répression des manifestants.

La commune étudiante
3 mai 1968 : un meeting dans la cour de la Sorbonne en solitaire avec les étudiants de Nanterre, intervention de la police, protestation des badauds… Bouguereau, Cohn-Bendit, Krivine et Weber racontent ces dix jours qui ont ébranlé la France.

Paroles de mai
Mai et juin 1968 : les étudiants sont dans la rue, bientôt rejoints par les ouvriers. Témoins et acteurs du mouvement évoquent l’ambiance qui régnait, la parole reconquise et l’esprit de liberté.

La révolution introuvable
Mai n’était qu’une répétition générale, la prochaine fois sera la bonne, promettent les jeunes bolcheviks autour de Krivine. La révolution, c’est tout de suite, répliquent les maoïstes de la Gauche prolétarienne.

Mai… Après
Au début des années 70, les idées semées en Mai 68 fleurissent. C’est le triomphe de la contre-culture dont le journal Actuel est le porte-parole. Les ouvriers de Lip reprennent la fabrication à leur compte.

Le torchon brûle

26 août 1970 : un groupe de femme dépose une gerbe à l’Arc de Triomphe en l’honneur de “la femme inconnue du soldat inconnu”. Le mouvement féministe se développe et impose la libéralisation de l’avortement.

La tentation terroriste
Février 1978 : Pierre Overney, ouvrier maoïste, est abattu devant les portes des usines Renault. La nouvelle résistance populaire décide d’enlever un cadre de l’usine. Olivier Rolin, qui fut le chef de la NRP, raconte cette opération et pourquoi la NRP refusa de s’installer dans le terrorisme, à la différence de l’Allemagne et de l’Italie.

Larmes à gauche
Le coup d’Etat militaire au Chili, le départ des boat people, la tragédie du Cambodge éteignent les derniers feux de l’Utopie. Reste alors la lutte pour les droits de l’homme.

Vingt ans après
20 ans après, trois anciens militants des années 60 et Harlem Désir, militant des années 80, commentent les combats et les rêves d’alors.

 

 / presse

:: Une série qui se révèle forte en image et riche
en propos. Midi Libre 

:: Une série réaliste et passionnelle qui fait le bilan
d’une génération emportée par les idéologies.
Le Film Français 

:: Une plongée nostalgique, un superbe documentaire
de création à ne pas manquer.
La Nouvelle République

:: Cette véritable série informe intelligemment.
Télé Magazine

:: Une série particulièrement intéressante et très riche
en documents. Cette série démarre très fort et plonge
loin dans les racines historiques. Des images d’archives
et témoignages de personnalités alternent, distillant
l’émotion. Le Quotidien 

:: Une saga qui nous faite revivre avec émotion
notre histoire. Télé K7 

:: Atouts de cette série qui passionnera les quadragénaires
d’aujourd’hui : la réalisation, neutre, les témoignages
et le montage serré qui évite l’ennui. L’Est Républicain 

:: Génération est une jolie série qui restitue avec à la fois
ironie et nostalgie notre histoire. Télérama 

:: Génération ouvre cette semaine la série des
documentaires. Une manière d’album de famille à
feuilleter tendrement. Le Nouvel Observateur 

   / générique

Série réalisée sous la direction de Daniel Edinger

Réalisation des 15 épisodes
Gérard FollinFrançoise PreboisIrène Richard,
Michel FresnelGilles NadeauDaniel Edinger,
Jean Lassave

Entretiens Hervé Hamon et Patrick Rotman

Produit par Michel Rotman

Montage des 15 épisodes
Catherine RipertMireille AbramoviciAnita Perez,
Valérie MayouxBernard SasiaMartine Bouquin

Musique originale François Tusques

© Kuiv ProductionsLa CinqINA