LE GEL DU PRINTEMPS DE PRAGUE


| |

Pour la première fois, on voit les images du Printemps de Prague tel qu’il a éclos à partir de janvier 1968, date à laquelle Alexandre Dubcek est élu secrétaire général du parti communiste tchécoslovaque à l’unanimité.

Aussitôt un groupe de travail est chargé de la préparation d’un texte politique qui sera plus tard connu sous le nom de Programme d’action du Parti communiste tchécoslovaque.

Du mois de janvier à la fin mars 1968, Dubcek réagit comme tout nouveau chef de parti : il tente de consolider son pouvoir personnel
à sa manière, sans violence ni autoritarisme.

Il s’appuie sur toutes les forces de changement (presse, opinion publique, fraction du Parti) pour neutraliser le président de la République Novotny et ses partisans conservateurs, sans se rendre compte de l’ampleur du mouvement qui se développe hors de l’appareil et dont témoignent avec force les images d’archives.

Le film met en scène la particularité du  Printemps de Prague : en dehors de l’élection de Dubcek, aucune date, aucun fait, ne marquent le début de l’immense débat que l’on observe partout.

 

 / générique

Un film de Patrick Rotman
Réalisé par Virginie Linhart et Patrick Rotman

Produit par Michel Rotman

Collection « Les Brûlures de l’Histoire »

Avec les interventions de Bohumil Simon, secrétaire de la ville de Prague, ancien membre de l’équipe Dubcek, Milan Jungman, ex rédacteur en chef du journal Literarni Noviny, journal phare du « Printemps de Prague », Jiri Müller, ex dirigeant du mouvement étudiant dans les années 60.

Avec la participation de France 3

© Kuiv Productions 1998