LES BRÛLURES DE L’HISTOIRE


| |

Les Brulûres de l’Histoire ont l’ambition de présenter à un large public les grands faits qui ont façonné l’histoire et qui continuent d’influencer le présent. Chaque émission traite d’un sujet (Dreyfus, 6 février 34, Jeanne d’Arc etc…).

Chaque émission, est construite en 4 ou 5  séquences, alternant récit en images et explications en plateau. Les sujets film à base d’archives servent à raconter, à rappeler les faits.

Le récit fait le point de la question. Cette mise à plat, de manière non polémique, la plus vivante possible apporte les connaissances indispensables. La discussion en plateau avec l’historien sert à analyser, à commenter. Il s’agit d’apprendre à  « lire » l’histoire.

Chaque émission est ainsi préparée avec un historien spécialiste de la question. L’idée est de faire profiter les amateurs d’histoire des connaissances des professionnels. Le va-et-vient entre hier et aujourd’hui provoque un travail de la mémoire, une réflexion qui montre la complexité de l’histoire.

Cette série documentaire a obtenu un 7 d’Or en 1995 et le Prix du Comité Français pour l’Audiovisuel en 1996. 

 

brulures

 

 

 

 

/ presse

:: D’excellentes émissions, enrichies de documents d’époque saisissants. Pélerin Magazine 

:: Mesurée, équilibrée, cette série a l’avantage de faire le point sur des sujets riches de passions. Télérama

:: Des exposés clairs, des archives étonnantes racontent le plus noir des années sombres. Télé Loisirs

:: Enfin le magazine de notre histoire, traitant de sujets variés, et toujours complété par l’analyse d’un historien spécialisé sur la question. Cette série n’est pas sélective quant au public, au contraire, elle s’adresse aux curieux des grandes affaires du passé. Télé Star

:: Cette série documentaire, grâce à d’étonnants documents, évoque avec clarté le fil des évènements.
Le Parisien 

:: Une émission de ce genre montre d’habitude quelques clichés anciens ; puis, satisfait de sa noblesse et rassuré de son bon coeur, on s’en retourne chez soi, tout ému. L’émotion confortable n’est pas dans le genre de  Laure Adler et Patrick Rotman. Ils établissent le dossier  d’après la bonté. Pour voir, comprendre, agir peut-être. C’est moins larmoyant et plus utile. C’est surtout, regarder son temps, et se glisser dans ces très beaux films. Une remarquable série, illustrée par des archives rares, accessible et de bonne tenue. Passionnant !
Le Figaro 

:: Des portraits bouleversants. Télé 7 Jours 

:: Une manière originale d’aborder les conflit idéologiques, qui vaut surtout par l’exceptionnelle qualité des documents utilisés pour l’illustrer. TV Mag