MAÏA PLISSETSKAÏA, ASSOLUTA


| |

Pendant cinquante ans le nom de Maïa Plissetskaïa, ballerina assoluta, fut indissociable de l’histoire du ballet soviétique et de l’une de ses scènes les plus prestigieuses, le Théâtre Bolchoï de Moscou.

Maïa Plissetskaïa a marqué l’art de la danse du XXe siècle. Après avoir dansé le grand répertoire, Maïa souhaita briser le carcan de l’académisme et travailler avec des chorégraphes contemporains. Elle entama une seconde carrière à l’âge où les ballerines quittent ordinairement la scène. Cette même recherche de nouveaux rôles l’amena à chorégraphier elle-même des pièces inspirées de grandes oeuvres de la littérature russe.

Maïa Plissetskaïa fut aussi actrice du cinéma soviétique, et sa beauté et son élégance inspirèrent peintres et photographes. Maïa fut une résistante de l’intérieur qui dut se battre pied à pied pour défendre son intégrité. Elle ne cessa d’être confrontée aux embûches innombrables inhérentes au gouvernement communiste qui la considérait comme une  » fille d’un ennemi du peuple « .

Maïa Plissetskaïa vit aujourd’hui entre l’Allemagne et Munich. Loin de l’hagiographie, ce film propose une rencontre avec une artiste dont se réclament de nouvelles générations de danseuses, et une femme à la personnalité complexe en proie aux absurdités d’un système totalitaire.

- Prix de la mise en scène de l’Unesco
- Sélection au Festival Dance Screen de Monaco

maia_plissetskaia2

 

 / presse

:: Dans ce film, le montage minutieux, la confrontation parfois splendidement décalée des images, font surgir en creux le portrait de Maïa Plissetskaïa. Le Monde Télévision 

:: Elisabeth Kapnist compose ainsi avec finesse le puzzle d’une vie chahutée que Maïa Plissetskaïa semble rêver sous nos yeux. Un éclairage palpitant sur un des mythes de la danse. Télérama

:: Portrait, magnifique, de la fille d’un ennemi du peuple qui devint une star de la danse en Union soviétique . Télé Ciné Obs

:: Un film constitué de rencontres et d’archives exceptionnelles. Une belle heure où se mêlent émotion, beauté, nostalgie, regrets, amour. Une belle rencontre avec « la bombe incendiaire du Bolchoï » qui, de ses bras, sut faire des ailes. Famille Chrétienne 

/ générique

Écrit par Elisabeth Kapnist et Christian Dumais-Lvowski 

Réalisé par Elisabeth Kapnist

Produit par Michel Rotman et Marie Hélène Ranc

Montage Vladimir Berkhman

Image Anne KhripounoffÉlisabeth Kapnist

Son Nicolas Naegelen

Musique originale Anahit Simonian
Interprêtée par Felix Simonian et Sébastien Texier


  
 Avec la participation de Arte France

   © Kuiv Productions 2002