LES SURVIVANTS – MUSIQUES ET PAROLES


| |

Bande originale du film de Patrick Rotman
«  Les Survivants », composée par Richard Bois
Avec le soutien de la Sacem

Une production Ruwenzori
Distribution Fnac et sur internet www.richardbois.com

Produit par Marie Hélène Ranc

Richard Bois a regroupé, thématiquement, les interventions musicales avec des sons du film et des extraits d’interviews, ce qui semblait une évidence pour un film centré sur la parole.

«  Les survivants, musiques et paroles » contient aussi des morceaux qui ne sont pas dans le film mais qui ont été composés à partir des mêmes thèmes, joués avec les mêmes musiciens, dans la même logique.

musiques_et_paroles2

 

 

 

 

 

Richard Bois s’est consacré depuis dix ans à allier la réalisation de documentaires à la composition musicale originale pour les films sur lesquels il a travaillé :

George Orwell, (montage et musique)
Le Prix de l’Espoir, (montage et musique)
Chasseurs de Tempêtes (montage et musique)
La dernière Digue (réalisation et musique)
Les Miroirs du Tour (montage et musique)
Vaslav Nijinski (musique)
Arthur Schnitzler (musique et montage son)
L’Ennemi Intime (montage et musique)
M’aime pas Mal (réalisation et musique)

En matière de composition de musique de films, Richard Bois est en perpétuelle recherche de formations et de genres musicaux nouveaux qui donnent tout leur sens à l’image, du piano solo au grand l’orchestre en passant par le quatuor à cordes et le travail sur la voix.

Très initié au travail musical sur des sujets historiques et politiques, il intègre ses choix en référence ou en rupture avec une période et un genre musical, parfois en associant à ses compositions originales des propositions de musiques existantes qui se répondent et soient complémentaires les unes des autres dans l’atmosphère musicale d’un film.

Cette nouvelle partition pour « Les Survivants », est la première bande originale de documentaire commercialisée en France. Le CD a été pressé en 20 000 copies.

Sur le sujet le plus dur qui soit, une musique qui a demandé six mois de préparation, pour une écriture oscillant entre musique contemporaine et jazz, dans un minimalisme nécessaire. Sur les vingt mille albums, quinze mille ont été vendus avec le livre éponyme de Patrick Rotman.