RÊVER C’EST POSSIBLE


| |

«  Pour ces enfants, la danse est un moyen d’échapper à la misère et à cette violence qu’ils rencontrent dans la rue. Elle peut leur apporter un peu d’espoir et de joie, parfois un avenir ».

Philip Boyd
Fondateur de l’association « Dance for All »

 

L’association et école de danse « Dance for All  » de la ville du Cap délivre une action pédagogique et sociale auprès des enfants noirs les plus défavorisés, en plein cour des townships, ces bidonvilles urbains.

Son action est une initiative généreuse parmi d’autres qui tente, là-bas, d’infléchir le triste sort des enfants noirs. En leur offrant à travers la magie de la danse une échappatoire à la délinquance, l’analphabétisme, la drogue et le SIDA, elle représente pour eux l’espoir d’un avenir meilleur.

Malgré la fin de l’Apartheid au début des années 1990, L’Afrique du Sud panse encore les plaies de ce système ségrégationniste. L’éveil démocratique n’a pas effacé la discrimination économique et sociale envers la population noire dont les enfants sont les premières victimes.

L’association privilégie au sein même de ses murs le brassage culturel du pays tel qu’il existe vraiment et pose les bases du respect mutuel entre ethnies. A travers le langage universel de la danse et de son apprentissage, elle tente le formidable pari de faire vivre en harmonie différentes cultures.

/ générique

Un film de Nils Tavernier 

Produit par Marie Hélène Ranc et Michel Rotman

Montage image Florence Ricard 

Avec la participation de FRANCE 2

© KUIV Productions 2005