JEANNE MOREAU L’AFFRANCHIE

« Dès qu’il y a une nouvelle vague quelque part, on sonne à ma porte et c’est pour moi ! » avait l’habitude de dire Jeanne Moreau. On ne saurait mieux résumer le rapport au cinéma de celle dont la personnalité hors du commun a rencontré le désir de cinéastes attirés par la modernité. Entre la fin des années cinquante et la décennie soixante portée par la Nouvelle Vague, Jeanne Moreau devient l’héroïne de réalisateurs – Louis Malle, Michelangelo Antonioni, François Truffaut, Jacques Demy, Orson Welles, Luis Bunuel – qui révèlent l’étrangeté de son jeu, comparable à nul autre. Femme libre avant l’émancipation féminine, actrice transgressive dans une société normative, amoureuse affranchie des conventions, la comédienne a toujours mélangé la vie et la scène, brouillant les pistes et les frontières. Pour elle, tout était affaire de rencontres. Il s’en suivra une carrière ahurissante avec plus de 130 films joués, 50 pièces de théâtre interprétées, un tourbillon de chansons inoubliables servies par la voix rauque de celle qui ne s’est jamais résolue à cesser de fumer. Mais pour comprendre la trajectoire de la dernière grande star française du XXème siècle, disparue le 31 juillet 2017 à l’aube de ses 90 ans, il faut revenir à la dizaine de films d’Ascenseur pour l’échafaud à Journal d’une femme de chambre en passant par Jules et Jim, La Notte ou La Baie des Anges qui l’ont révélée à elle même et au grand public. Moteur !

On the set of Lift to the Scaffold

 

/ Générique
 
Un film de Virginie Linhart
 
Écrit par Virginie Linhart
 
Avec la participation de TV5MONDE, CINE + et la RTS Radio Télévision Suisse
 
En coproduction avec Arte et l’INA
 
 

JOHNNY HALLYDAY, LA FRANCE ROCK’N ROLL

Après de longs mois d’hésitations, Johnny Hallyday a accepté de se livrer à Jean-Christophe Rosé et Daniel Rondeau dans une interview fleuve. Avec sincérité, intelligence et simplicité il nous raconte cinquante ans de chansons, de succès qui ont épousé et rythmé l’histoire de la France et des français.
 
De Laisse les filles à Rester vivant, avec ses 100 millions de disques vendus, Johnny Hallyday s’impose comme un immense artiste : un travailleur infatigable, à la fois anticipant et embrassant l’évolution de la société, avec une intuition et un instinct hors du commun, se renouvelant sans cesse, dans ses chansons comme dans ses spectacles.
 
Du Rock’n roll à la Elvis au tout début des années 60 jusqu’aux concerts grandioses des années 2000 qui accueillent 80.000 spectateurs, tout dans l’œuvre et la vie de Johnny Hallyday raconte son époque : les années Salut les Copains, la génération yé-yé, les trente glorieuses, la drogue et Jimmy Hendricks, les voitures et le mythe de James Dean, les copains Brel, Eddy Mitchell, les femmes, Jean-Luc Godard, l’alcool et le monde de la nuit,  la politique.
 
 
johnny 800x600
 
/ Générique
 
Un film de Jean Christophe Rosé
 
Avec la voix de Richard Berry
 
Écrit par Jean Christophe Rosé
 
Avec la participation de France Télévisions
Et de TV5 Monde, la RTBF, la Radio Télévision Suisse, ICI-Radio Canada TV, la SACEM

VENTURA, UNE HISTOIRE D’HOMME

Lino Ventura est l’archétype de l’acteur populaire. Fils d’immigré italien, cet ancien catcheur arrive par hasard au cinéma en 1953 pour donner la réplique à Jean Gabin dans « touchez pas au grisbi » ; dès lors, il commence une carrière d’acteur qui va s’étaler sur trente années et affiche plus de 50 films.Lucie Cariès  propose un portrait sensible et délicat sur cette star qui aura incarné tout au long de sa carrière une certaine image de la virilité au cinéma.

ARCHIVES: LINO VENTURA.

 

/ Générique

Réalisé par Lucie Cariès

Écrit par Lucie Cariès

En coproduction avec l’INA

Avec la participation France 5 et Histoire

 

UN FRANÇAIS NOMME GABIN

Jean Alexis Gabin Moncorgé avait deux rêves d’enfant : devenir fermier et conduire des locomotives. Mais Gabin sera acteur, et par la grâce du cinéma, ouvrier, routier, patron, flic et truand, président et déserteur, conducteur de locomotives. Et Gabin sera paysan. Sa vie va se confondre avec l’histoire de France et du cinéma. Les Français se reconnaîtront en Gabin. L’acteur le plus emblématique de son siècle.

Portrait de Jean Gabin (La Grande Illusion) 1937, Sam Lévin © S.LévinRMN-Grand Palais

/ Générique

Un film de François Aymé et Yves Jeuland

Réalisé par Yves Jeuland

En coproduction avec l’INA

Avec la participation de France 3, TV5 Monde, RTS et Radio Canada

PAUL VERHOEVEN, CINEASTE DE LA PROVOCATION

Dès ses premiers films de la période hollandaise comme Turkish Delight (1973), Soldat d’Orange (1977), et plus tard avec des productions hollywoodiennes devenues cultes comme Robocop (1987), Basic Instinct (1992) ou Starship Troopers (1997), Paul Verhoeven s’est imposé comme l’un des réalisateurs les plus iconoclastes et anticonformistes du cinéma grand public. Ce film retrace sa carrière à travers ses thèmes de prédilection que sont le sexe et la violence.

Paul-Verhoeven-featured-image

/ Générique

Réalisé par Elisabeth Van Zijll Langhout

Écrit par Elisabeth Van Zijll Langhout et Laurent Drancourt

Avec la participation d’Arte, Ciné + et Avrotros

L’EXTRAVAGANT MONSIEUR PICCOLI

Michel Piccoli fait partie de ces rares grands acteurs populaires qui ont servi le cinéma d’auteur. Un cinéma d’auteur pour grand public. Ce film propose un voyage dans la carrière de l’artiste et de l’homme engagé centré sur la période faste des années 70 avec notamment les films de Marco Ferreri et Claude Sautet.

/ Générique

Réalisé par Yves Jeuland

Écrit par Yves Jeuland

Avec la participation d’Arte

DANS L’OEIL DE LUIS BUNUEL

Libertaire, anticonformiste, subversif… Marqué par la cruauté et la violence du monde, Luis Buñuel n’a eu de cesse de poser des bombes en réalisant ses films.

Iconoclaste, provocateur et grave à la fois, marqué par un souci de faire éclater les règles narratives, de laisser libre cours à l’irrationnel, de bousculer l’ordre bourgeois, le cinéma de Buñuel demeure l’une des études les plus profondes de l’imbrication entre inconscient, ordre social et religion…

Dans l’œil de Luis Buñuel nous fait découvrir le monde et les obsessions de ce cinéaste singulier qui, toute sa vie, a combattu la censure, et a été le plus grand interprète de l’imagination et de la complexité humaine.

Avec les entretiens de comédiens, (Michel Piccoli, Carole Bouquet et Angéla Molina), de son  scénariste  Jean-Claude Carrière, de son ami le cinéaste Carlos Saura et de son fils Juan Luis Bunuel, le film retrace la trajectoire de l’un des cinéastes les plus originaux du XXe siècle, et dont la production (1928-1977) s’étend sur un demi-siècle

Luis Bunuel - Copyright Antonio Galvez

 

/ Générique

Réalisé par François Lévy-Kuentz

Écrit par François Lévy-Kuentz

En coproduction avec ARTE

/ Presse

- Article dans Le Monde

http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/07/01/dans-l-oeil-de-luis-bunuel_3437909_3246.html

 

GENERATION FERRE

Léo Ferré… Qui est-il ce Monégasque débarqué à Paris en 1946, à trente ans, avec pour tout bagage un amour fou de la musique ? Enfant, il dirigeait des orchestres imaginaires sur les remparts de Monte-Carlo mais il a appris seul la composition et l’harmonie. Qui aurait imaginé alors que ce faiseur de chanson aussi original que marginal allait devenir un poète majeur se remettant constamment en question dans une œuvre multiforme ? Pouvait-on prévoir que ce mec à part se ferait l’illustrateur des géants de la poésie, ses « frères maudits » ?

Comment percevoir enfin dans cet homme, écorché et révolté par ses dix années d’internat-prison chez les religieux, l’immense provocateur en devenir, dénonçant avec une rage caustique toutes les formes de pouvoir et d’aliénation ?

A travers une vingtaine de chansons emblématiques du riche parcours de Leo Ferré, ce documentaire nous permet de redécouvrir l’homme, l’artiste et la trace qu’il a laissée dans cette Génération Ferré.

 

generation_ferre2

 

 

/ générique

Réalisé par Robert Belleret  et Jorge Amat

écrit par Robert Belleret et Jorge Amat

Documentaliste Karim Kamrani

Une coproduction Kuiv – Institut National de l’Audiovisuel

Avec la participation d’ARTE France

 

/ presse

 -article dans Le Monde

http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/07/12/generation-ferre_3442908_3246.html

-Article dans Telerama

http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/generation-ferre,52517045.php

-Article dans La Croix

http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/generation-ferre,52517045.php

 

ANOUK AIMEE, LA BEAUTE DU GESTE

Pour beaucoup d’entre nous, Anouk Aimée évoque cette amoureuse endeuillée d’un « Un homme et une femme » de Claude Lelouch, d’autres encore la revoient dans cette silhouette dansante à collant ajouré, « Lola » la fidèle passionnée de Jacques Demy ou bien, nocturne et provocante, l’aristocrate libertine de la « Dolce Vita » de Fellini….Et en bien d’autres héroïnes qu’elle interprète, toutes aussi envoûtantes et énigmatiques… Malgré sa carrière internationale et ses récompenses, Anouk Aimée a su préserver son intimité et sa vie privée. Elle est discrète, secrète et rare de ses confidences, mystérieuse. Elle est une star reconnue dans le monde entier, une actrice mythique traitée aujourd’hui comme une icône.

ANOUK-AIMEE-ladolcevita

/ Générique

Réalisé par Muriel Flis-Trèves et Dominique Besnehard

Ecrit par Muriel Flis-Trèves et Dominique Besnehard

Avec la participation de France Télévision

Kuiv Productions 2012 ©

/ Presse

- Article dans Le Nouvel Observateur

http://teleobs.nouvelobs.com/la-selection-teleobs/20130327.OBS5865/anouk-aimee-la-beaute-du-geste.html

LES GRANDES FAMILLES DE DENYS DE LA PATELLIERE

Émaillée de films qui furent aussi fréquemment plébiscités par les spectateurs que malmenés par la critique, et particulièrement par les « jeunes turcs » de la Nouvelle Vague, la carrière  de Denys de la Patellière mérite d’être revisitée en ces temps où le cinéma français éprouve tant de difficultés à concilier une légitime ambition d’auteur et la quête non moins légitime d’un large public. Dans un système qui bien sûr n’a plus grand-chose de commun avec celui des années 50, il n’est pas inutile, quitte à être ici politiquement incorrect, d’interroger

 

/ générique

Écrit et Réalisé par Jean-Louis Leconte

 

© Kuiv Productions 2012-Ruwenzori

Avec la participation de Cinécinéma

 

 

Copyright © KUIV Productions