68,MES PARENTS ET MOI

Comment l’effervescence de 68 a-t-elle été vécue par les autres enfants nés de parents révolutionnaires en 1968 ? En mêlant la petite et la grande Histoire, l’intime et le public, il s’agit d’un récit sur le décalage entre deux générations : celle des parents révolutionnaires et celle de leurs enfants, enfants de maoïstes, de trotskistes, de libertaires, de pro albanais, d’anciens communistes, quarantenaires des années 2000. Ceux qui y ont cru, vraiment, sacrifiant un temps à l’idéal militant la carrière professionnelle, l’ambition personnelle, l’amour, la vie de famille. Il s’agit bien sûr d’explorer les liens entre le personnel et le politique, les traces qu’ont laissées chez les enfants ces années qui paraissent d’un autre temps au regard de ce que l’on connaît du politique actuel.

Comment nos parents ont-ils fait pour y croire à ce point là ? Comment vivions-nous ces années que nos parents percevaient eux comme leur rencontre avec l’Histoire ? Que nous reste-t-il de cet engagement total dans la politique ? Comment fait-on pour sortir de cet absolu-là ? Pour vivre après ça ?

 

 

/ générique 

Un documentaire écrit et réalisé par Virginie Linhart

Produit par Marie Hélène Ranc

Montage Laure-Alice Hervé

Documentation Claire Perrier de la Bathie

Avec la participation de Planète et RTBF

© Kuiv Productions 2008

68mesparents

68

 

1968 fut l’année la plus agitée, la plus riche en évènements depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Des soulèvements de la jeunesse touchèrent l’Europe Occidentale  et l’Amérique du Nord,  culminèrent au mois de mai  en France. La révolte toucha également le bloc communiste en Pologne et en Tchécoslovaquie avec le printemps de Prague. Des rebellions armées et des guérillas sous la houlette de Cuba hérissèrent l’Amérique Latine. Enfin et surtout, la guerre du Vietnam attisa la tension Est-Ouest, montra la déchirure Nord sud et alimenta la fièvre tiers-mondiste dans la jeunesse  des pays développés.

Partout, en cette année 68, la contestation de l’ordre mondial, des pouvoirs en place, atteignit des sommets.

-68 veut faire le récit de cette année charnière, année de rupture entre deux époques, deux mondes.

-68 veut montrer au-delà des différences évidentes, la cohérence et le sens de cette révolte planétaire, subtil mélange entre l’adieu à la mythologie révolutionnaire et l’avènement de la modernité, entre  le vertige messianique et l’aspiration à la démocratie.

02-USA au Vietnam

 

 / presse

:: A partir d’archives rares, Patrick Rotman ravive et élargit le regard sur l’année mythique.
Dans 68, la séquence, accompagnée par le chant de Bob Dylan, est d’un lyrisme poignant. ( …)
Le grand intérêt de 68 provient des images, pour la plupart en couleurs et issues des fonds américains. Montées dans la pulsation du rock, elles prennent souvent la force de documents inédits. Télérama

:: Un récit vraiment passionnant et richement illustré. Télé 2 semaine 

:: Illustrée d’archives en couleurs exceptionnelles, cette évocation haletante et prenante replace l’année 1968 dans un contexte plus large et laisse un goût de cendre. A ne pas manquer ! Télé poche

:: Rotman élargit ici le regard, en l’internationalisant, en le prolongeant au-delà de mai, en prenant la mesure des ruptures de tous les côtés de la société et du monde, en saisissant aussi la part de gravité qui plomba une année électrique.
Rotman dresse ici la chronique précise des semaines de mai en les intégrant dans un récit mondialisé et synthétique, nourri partout des mêmes désillusions. Les Inrockuptibles

:: Le film, très beau, déroule l’album-souvenirs de ces événements marquants et pousse parfois  l’esthétisme à l’extrême. Vsd 

:: D’étonnantes images d’archives mises en perspective. À ne pas manquer !
(…)
Pour remettre tous ces événements en perspective, le réalisateur a sélectionné d’étonnantes archives, souvent inédites, soutenues par un rigoureux montage chronologique.
Ce documentaire est un stimulant rappel à la réalité.  La Vie

:: Son film est remarquable. Avec de belles archives et une bande-son exceptionnelle, il donne un coup de fouet à cet anniversaire, souvent lancinant. Marianne

:: Patrick Rotman réussit l’exploit de nous émouvoir et de nous surprendre avec des événements dont on croit tout savoir… France Soir 

:: Le réalisateur Patrick Rotman s’est penché sur la dimension internationale de l’année 1968, livrant un brillant documentaire riche en images d’archives.
Un documentaire réussi, qui transporte le téléspectateur au cœur d’une époque où l’on croyait que tout était possible. Direct Matin 

 

/ générique 

Un film écrit et réalisé par Patrick Rotman

Produit par Michel Rotman

Avec la voix de Vincent Lindon

Montage David Korn-Brzoza

Documentation Marie-Hélène Barberis

Avec la participation de Histoire / TV5 Monde / YLE / La Télévision Suisse Romande(TSR) / RTBF – Télévision Belge

© Kuiv Productions 2008

SIMONE VEIL, LA LOI D’UNE FEMME

 

Ce documentaire mesure l’empreinte laissée par Simone Veil : la loi sur l’avortement qui porte son nom, son combat pour l’Europe, son action pour le devoir de mémoire de la Shoah. Il propose un lien entre son héritage personnel et ses champs d’action : son enfance, son éducation, sa mère, puis pendant l’adolescence, l’horreur d’Auschwitz.

Simone Veil est l’une des personnalités françaises les plus respectées. Son engagement l’a placée au-dessus des contingences politiques.

« Simone Veil, la loi d’une femme » se propose de faire comprendre ce phénomène inhabituel et la femme exceptionnelle qui l’a rendu possible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

/ presse

:: Avec une émotion contenue et un souci permanent du mot juste, elle raconte en détail ce qu’a été sa vie, de son enfance niçoise auprès d’une mère débordante de bonté aux espoirs de paix qu’elle place aujourd’hui dans la construction de l’Europe, en passant par son expérience des camps et le passage tumultueux de sa loi sur l’avortement. Télérama 

:: De sa loi sur l’avortement à son engagement européen, jusqu’à son action pour le devoir de mémoire de la Shoah, la réalisatrice a longuement entendu Simone Veil. Au-delà de son action politique, elle investit aussi avec justesse le terrain de l’intime. (…) Des paroles et une réflexion qui comptent pour la compréhension du monde d’aujourd’hui. Humanité Dimanche 

:: Ce portrait d’une femme de tête et de courage, dotée d’un formidable appétit de vivre et d’un caractère bien trempé, est à voir, sans aucun doute. Le Pèlerin 

:: Econome des ses mots, précise dans ses descriptions, lucide sur-elle-même et sur le monde, Simone Veil impose à travers sa parole un respect indiscutable. Les Inrockuptibles 

:: Consacré à Simone Veil, le premier de ces portraits est une vraie réussite. (…) Filmée par Caroline Huppert, Simone Veil, bouleversante et sans la moindre complaisance, nous offre un grand moment de vérité.  Le journal du dimanche

:: Il y a diverses façons d’évoquer une femme formidable, qui a marqué son temps. La laisser parler pour absorber son histoire, sans fioritures, ou bien user d’artifices pour la mettre en scène. En signant le volet inaugural de la série documentaire « Empreintes», dédié à Simone Veil, Caroline Huppert a opté pour la première.  Aujourd’hui en France 

:: Dans ce film très complet, Simone Veil se livre comme jamais. (…) Un témoignage  intime et émouvant. Pour longtemps. TéléTNT

:: Ainsi de Caroline Huppert et Simone Veil, la première laissant tout l’espace nécessaire à la seconde, cette «insoumise très discrète », pour se livrer avec une simplicité lumineuse. La Croix

/ générique 

Un film de Caroline Huppert

Produit par Michel Rotman

Montage Jocelyne Ruiz

Documentaliste Valérie Combard

Avec le soutien du Centre National de la Cinématographie

© France 5 -Kuiv Productions – INA – 2007

FRANCE-ISRAEL, JE T’AIME MOI NON PLUS

« France Israël, je t’aime moi non plus » revient sur l’histoire des rapports entre ces deux pays. Incompréhension, divergences parfois violentes, le couple France-Israël a vu se creuser ces dernières décennies le fossé entre deux pays autrefois proches.
A certains moments essentiels de l’histoire, les chemins de Paris et de Jérusalem se sont croisés ou éloignés, dessinant ainsi les contours d’une relation faite de grands élans d’amitié mais aussi de déceptions.
Avec l’ambition de retracer les grandes étapes de la relation franco-israélienne, ce travail historique s’attache à décrire les événements qui ont directement influé sur les rapports des deux pays. La libération, la création d’Israël, la guerre des Six Jours, la guerre du Liban sont autant d’épisodes marquants, autant de jalons dans cette histoire. Les événements ne sont pas les seuls à être passés au crible de cette analyse, les personnages le sont aussi. En effet, les changements de protagonistes ont largement influé sur ces rapports parfois houleux : de De Gaulle à Chirac en passant par Mitterrand, de Ben Gourion à Ariel Sharon en passant par Begin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 / presse

:: Retracer en cinquante-deux minutes soixante ans de relation mouvementées et extraordinairement complexes, émaillées « d’attentes déçues et d’élans partagés », entre la France et Israë1, représentait un pari – presque tenu de bout en bout. Au-delà du choix des archives et de la pertinence du commentaire, la qualité des interviewés y est pour beaucoup.
Télérama

:: Mêlant archives et entretiens, ce film passionnant retrace les grandes étapes des relations franco-israéliennes, faites de tensions, d’attentes déçues el d’élans partagés.
Les Inrockuptibles

:: Une vie à la fois exemplaire, romantique et violente que Michaël Prazan remonte pour nous, sans jugement mais avec ténacité et rigueur.
Télé DVD 7 

/ générique 

Un film de Gérard Benhamou

Produit par Michel RotmanAlain Jakubowicz et Nanni Weller

Montage Christian Girier

Documentaliste France Marie Hélène Barbéris

Documentaliste Israël Sarah Beitel

Avec le soutien de la Fondation France Israël, du Centre National de la Cinématographie, de La PROCIREP – Société des Producteurs de L’ANGOA-AGICOA

© Kuiv / Double Identité productions – 2007

DANS LA CUISINE DES SONDAGES

Les sondeurs se trompent-ils ? Les sondeurs nous manipulent-ils ? Durant la campagne présidentielle française 2007, ils ont eu droit à un procès en sorcellerie permanent de la part des candidats et des médias. En 1995 et en 2002, ils n’avaient en effet pas anticipé les résultats du premier tour de la présidence. Relevant le défi en 2007, un grand institut de sondages, Ipsos, a été le premier à ouvrir ses portes pour la durée d’une campagne électorale.

 

Pendant huit mois de stress, de doute et de suspense, Pierre Giacometti et ses équipes ont accepté d’être filmés dans leur travail quotidien. De la primaire socialiste gagnée par Ségolène Royal à la victoire de Nicolas Sarkozy au second tour de la présidentielle, Dans la cuisine des sondages lève le voile sur les coulisses du troisième institut au monde. Du recueil des intentions de vote à la publication des résultats dans les médias en passant par les très polémiques méthodes de « redressement » des données brutes, le film montre pour la première fois comment travaillent vraiment les sondeurs. Il permet aussi de découvrir comment se déroulent ces sondages « qualitatifs » confidentiels dont les candidats sont si friands pour tester leur image et leurs messages. Dans la cuisine des sondages révèle également comment sont organisées ces « opérations estimation » qui permettent de donner les résultats des scrutins dès la fermeture des bureaux de vote à 20 heures. L’heure de vérité pour les sondeurs dont les enquêtes sur les intentions de vote sont enfin confrontées au verdict des électeurs…

 

 / presse

:: Idée Judicieuse. Télérama

 

/ générique

Ecrit par Alain Hertoghe et Marc Tronchot 

Réalisé par Alain Hertoghe

Montage Sylvie Bourget 

Produit par Marie-Hélène Ranc 


Avec la participation de Canal +

© Kuiv Productions – 2007 

sondages03

 

 

COMME UN JUIF EN FRANCE

Une rumeur se répand depuis quelques années aux Etats Unis comme en Israël, la France serait devenue le pays le plus antisémite d’Europe… A l’aube des années 2000, brusquement, dans la patrie des droits de l’homme et de l’émancipation des juifs, des menaces, des agressions, des incendies de synagogues, composaient les pages d’un nouveau bréviaire de la haine. Depuis l’affaire Dreyfus, l’histoire des juifs en France n’a cessé de se vivre avec passion. Un vieux proverbe yiddish disait : « Heureux comme Dieu en France ».

Un siècle d’une longue histoire, riche d’intégration, mais une histoire inquiète, secouée d’interrogations. De Dreyfus au malaise des années 2000, de l’arrivée des juifs du Yiddishland à l’exode des juifs d’Afrique du Nord, de la Grande guerre à Vichy, juifs français ou français juifs, des hommes et des femmes racontent avec humour et émotion ces années de bonheur et de tourments. Une histoire sensible des juifs en France, rythmée et nourrie de documents rares, d’extraits de films de cinéma, de musiques et de chansons… Dans la joie ou la douleur.

 

commeunjuif

 

Primé au festival international du film de Jérusalem 2007 (The Lia Award). 

 

commeunjuif3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

/ presse

:: Vertigineux travail de défrichage des actualités d’époque, d’exhumation du patrimoine yiddish, le film, loin de se cantonner à un traitement académique, rivalise d’inventivité formelle: ruban jaune qui jalonne le documentaire, générique fredonné par Dave… Quant aux fragments de vie évoqués, ils sont bouleversants de profondeur et d’intensité inentamée.
Télérama 

:: Une belle et indispensable leçon d’histoire.
Un excellent documentaire aux témoignages poignants doublé d’un récit fort bien structuré. Captivant. 
Télé 2 semaine

:: Une page d’histoire instructive illustrée de nombreux témoignages poignants, réalisés par l’excellent Yves Jeuland sur les rapports des juifs français à leur pays pendant la première moitié du XXème siècle.
Un récit soigné et empreint d’émotion. 
Télé star

:: Un documentaire d’une richesse rare.
Des témoignages forts et un sens aigu du récit confirment les qualités exceptionnelles de ce document.
Télé Loisirs 

:: Une œuvre remarquable et une analyse fine des relations entre la communauté juive et la République française. Passionnant de bout en bout. Les protagonistes sont finement interviewés et les archives incroyables. A ne pas rater. 
Télé câble satellite

:: Bien construit, bien documenté, avec des  témoignages éloquents. Un panorama historique captivant.
Télé Z

:: Plus que réussi. Il est remarquable.
L’hebdo

:: Un film magnifique et passionnant qui retrace l’histoire des juifs en France.
Télé Obs

:: Le réalisateur Yves Jeuland balaie un siècle de relations entre la France et ses citoyens juifs, dans un documentaire captivant qui conjugue avec bonheur rigueur historique, réflexion et… humour.
Sans jamais tomber dans un inventaire chronologique, Yves Jeuland s’attarde sur des événements marquants qui dessinent tout en nuances le portrait d’une communauté. 
Le Figaro 

:: Comme un juif en France, c’est une plongée incroyablement documentée, émaillée de témoignages aussi troublants que profonds pour comprendre la complexité et la diversité de cette communauté jusque-là mal connue ou soumise aux clichés.
France soir 

 

/ générique 

Ecrit et réalisé par Yves Jeuland

Conseiller historique Michel Winock

Produit par Michel Rotman et Marie Hélène Ranc

Montage Sylvie Bourget

Documentaliste Valérie Combard

Musique originale Eric Slabiak

Avec la participation de France 3,France 5, Planète, Forum des Images

Formats disponibles 1×70’plus 1×110’ ; 4 x45’

© KUIV Productions – 2006

L’INVESTITURE

Le 21 avril 2002, Lionel Jospin éliminé du second tour de la présidentielle, le parti socialiste se retrouve soudain sans leader, sans projet et sans stratégie. Ce séisme va aiguiser les appétits présidentiels. Deux hommes sont déjà sur les rangs, prêts à s’affronter : Laurent Fabius et Dominique Strauss Kahn. C’est compter sans François Hollande qui très vite estime légitime que ce soit lui, en tant que Premier secrétaire du Parti, représente les socialistes dans la bataille pour la présidentielle de 2007. C’est omettre Jack Lang qui mise sur sa popularité pour apparaître le candidat de recours, lorsque personne ne sera parvenu à se mettre d’accord. C’est oublier Ségolène Royal, à laquelle personne ne pense… sauf elle ! C’est enfin estimer que Lionel Jospin est définitivement un retraité de la politique, ce qu’il ne cesse de remettre en question. Finalement, ils ne seront plus que trois – DSK, Fabius, Royal – à briguer en novembre 2006 les votes des quelques 200 000 militants socialistes qui décideront du visage de celui ou celle qui défendra leurs couleurs dans la course à l’Elysée. Les paris sont ouverts…
« L’investiture » est le récit des premières primaires instaurées par le PS dont on ne comprend les rebondissements qu’en en déroulant la mécanique à travers les témoignages de ses principaux protagonistes.

/ presse

:: Un film réussi. Télérama

:: Pédagogique. 20 minutes

/ générique

Ecrit et réalisé par Virginie Linhart

Sur une idée de Hugues Nancy 

Produit par Michel Rotman

Montage Laure-Alice Hervé 


En coproduction avec LCP – Assemblée Nationale

© Kuiv Productions – 2006 

investiture02

CHIRAC

Jacques Chirac est dans le paysage politique depuis quarante ans. Parfois en arrière-fond, souvent au premier rang. C’est le dernier dinosaure monomaniaque de la politique. Par la longévité exceptionnelle d’une carrière politique qui recoupe celle de la Vé République, par la conquête du pouvoir suprême qu’il aura exercé pendant douze ans, par son hégémonie à la tête de la droite française pendant plus de trente ans, le destin de Jacques Chirac est hors du commun.
Comme tous les politiques, Jacques Chirac s’est beaucoup exprimé sur tous les sujets depuis quatre décennies. Plus que d’autres, il s’est beaucoup contredit et il est facile de faire un florilège de ces retournements, de traiter par la dérision les contradictions du personnage. Patrick Rotman a eu envie de le prendre au sérieux, de comprendre que ces contradictions renvoient aux paradoxes des Français, à la fois étatistes et décentralisateurs, libéraux et solidaires, européens et nationalistes.
Ce portrait « politique » manquerait de saveur et de profondeur s’il ne cherchait derrière l’apparence, la réalité d’un homme évidemment bien plus complexe qu’il ne le laisse paraître. La plasticité de Jacques Chirac, son étonnante capacité à se fondre avec l’air du temps pour renouer avec l’opinion et les électeurs afin de conquérir ou de garder le pouvoir, dénotent une personnalité plus compliquée qu’il n’y paraît.
Derrière un spécimen rare de bête politique qui semble inusable, se cachent des fêlures et des doutes, des interrogations et des remises en cause que l’homme, pudique, prend bien soin de masquer.

Chirac est donc une biographie en images qui a l’ambition de retracer la vie et la carrière de Jacques Chirac. En choisissant les moments-clefs de ce parcours exceptionnel, en désignant les contradictions, les constantes et les évolutions significatives dont a fait preuve ce formidable politicien, Chirac veut donc raconter l’itinéraire d’un animal de la politique à travers son temps.

Chirac est donc également une histoire politique de la droite française et plus largement une histoire de la vie politique sous cinq présidents. Jacques Chirac est en effet le seul à avoir été ministre ou Premier ministre de ses quatre prédécesseurs à l’Elysée (De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand). Avec lui, on revisite l’histoire de la Vème république, de la Guerre d’Algérie à aujourd’hui, en passant par Mai 68, mai 81, les cohabitations avec Giscard, Mitterrand, Jospin.

Chirac tente donc de comprendre les motivations et les ressorts intimes d’un homme, de dessiner le portrait de Jacques Chirac au-delà des masques et également de mesurer la trace qu’il laissera dans l’Histoire.

 

chirac2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

/ presse

:: A cette construction sans faille s’ajoutent un commentaire truffé de formules imagées et des témoignages brillants, savoureux et vachards. De quoi concilier en prime time les vertus de l’intelligence et celle de la jubilation. Que demande le peuple?
(…) Dans le second volet de son documentaire Patrick Rotman poursuit le récit de la conquête du pouvoir avec le même bonheur, la même rigueur de construction.
Télérama

:: Ce documentaire est tout simplement passionnant.
(…) Un documentaire richement illustré qui permet de comprendre ce parcours politique hors du commun. 
Télé Loisirs 

:: Un documentaire de haut vol. Télé magazine

:: Un portrait politique subtil et distancié de Chirac, passionnant de bout en bout. 
Télé câble satellite hebdo

:: Sous l’organisation du récit se dégage en creux une architecture plus fine et analytique. En suivant au plus près les épisodes de sa vie publique, aidé par les images d’archives et des entretiens avec ses proches et adversaires, Rotman pointe ses traits de caractères les plus forts. Les Inrockuptibles

:: Mêlant images d’archives et témoignages, « Chirac », de Patrick Rotman brosse un tableau pittoresque et irrévérencieux du parcours politique du président de la république.
(…) Un excellent travail d’archives met en lumière cette partie de la vie de Jacques Chirac. Le monde

:: La vraie réussite de ce documentaire est d’éviter le florilège d’âneries chiraquiennes pour chercher à comprendre la complexité et les ressorts d’un homme omniprésent depuis la guerre d’Algérie. Au regard d’un parcours politique aussi exceptionnel, Patrick Rotman prend à juste titre son personnage très au sérieux. Ni pamphlétaire, ni partisane, sa biographie en images de Chirac sur des trésors d’archives et une kyrielle de témoignages inédits (…) tout aussi glaçants qu’amusants.
(…)Un documentaire réussi. Ce n’est pas seulement la somme de ses révélations. C’est un ton, une couleur. 
Libération 

:: Un vrai travail d’historien, conçu et réalisé par un homme au-dessus de tout soupçon (…) Deux films passionnants, vivants et très complets. La Croix

:: Portrait sans concession d’un « animal politique ». Un documentaire passionnant et cruel qui retrace quarante de carrière. L’Humanité 

 

En savoir plus sur le sujet
Biographie complète ]
La présidence de la République ]
Le musée Jacques Chirac ]

 

/ générique 

1-Le jeune loup (1932-1981) 115′
2-Le vieux lion (1981-2006) 115′

Ecrit et réalisé par Patrick Rotman

Produit par Michel Rotman

Entretiens Pierre Favier, Anne Fulda, Patrick Rotman

Montage David Korn Brzoza

Documentaliste Marie Hélène Barbéris

Avec la participation de France 2, France 5, Planète, TV5, LCP-AN

© Kuiv Productions 2006

LE SIÈCLE DES SOCIALISTES

Les socialistes français sont centenaires. De 1905 à 2005, ils ont traversé le siècle.

Un siècle de conquêtes et de désillusions, de guerres et de grèves.

Les rendez-vous furent nombreux ; les débats violents, les convictions ardentes, les trahisons cruelles…

Et les aventures parfois romanesques.
De Jean Jaurès à Léon Blum, de Millerand à Mitterrand, entre Bastille et République les socialistes ont laissé de belles empreintes dans la mémoire collective du pays.

De l’idéal au réel, de révolution en évolution, c’est l’histoire d’une France rouge et rose que nous revivons, avec ses mutations et ses bonheurs mais aussi l’histoire du pouvoir avec ses avancées, ses tiraillements et ses remords.

Au fil du siècle, au fil des images et des émotions, un film tout en archives et en chansons, au fil du temps des cerises.

/ presse

:: Yves Jeuland et Valérie Combard se sont plongés dans l’histoire mouvementée des socialistes, de Jaurès à Hollande, en passant par Blum, Mendès-France et Mitterrand. « Une histoire d’ombres et de lumières ». Passionnant !
L’Humanité

/ générique

Un documentaire d’Yves Jeuland et de Valérie Combard

Une coproduction CinétévéKuiv Productions et Ina Entreprise

Montage Dominique Barbier et Christian Girier


Avec la participation de France 3France 5 et de LCP-AN 

© CinétévéKuiv Productions et Ina Entreprise

L’ASSASSINAT DE PIERRE GOLDMAN ?

Le 20 septembre 1979, Pierre Goldman était assassiné en pleine rue par trois hommes qui parviennent à prendre la fuite. Pierre Goldman avait trente-cinq ans, et un lourd passé fait de militantisme d’extrême gauche, de révolutions manquées, de philosophie, d’écriture et de criminalité.
Cet assassinat est-il le fait d’une vengeance policière, suite à l’acquittement de Goldman dans l’affaire du double meurtre des pharmaciennes du boulevard Richard-Lenoir ? Le contrecoup tardif de son séjour dans les guérillas vénézuéliennes ? Un règlement de compte entre voyous ? Le règlement d’un contrat passé par les services secrets espagnols et français ?  Qui sont les assassins de Pierre Goldman ?
Cette énigme, jamais résolue, restée en suspens depuis la fin des années 1970, constitue le fil conducteur comme le point de départ de l’enquête menée dans ce documentaire. Elle est le moyen de brosser le portrait d’un personnage fascinant et atypique, d’en raconter l’époque, le contexte immédiat, les amitiés – et à travers elles, le portrait en creux d’une génération.

lassassinat_de_pierre_goldman2

 

 

 

 

 

 

 

 / presse

:: Comment ne pas s’émouvoir de la petite lueur de sourire dans les regards de Krivine, Weber, Pierre Barouh ou Rémy Kolpa Kopoul, tous des amis de Goldman. Comme un miroir dans un tableau flamand, elle laisse entrevoir tout ce qui n’est pas filmé: l’âme de cette époque.
Télé Obs

:: Michaël Prazan a construit son documentaire comme une enquête policière qui, à travers de nombreux témoignages, dresse un portrait poignant et tragique de Pierre Goldman, juif polonais né en France, antifasciste marqué à jamais par la Résistance
et l’Holocauste et en quête de révolutions armées.
Le monde télévision

:: Une vie à la fois exemplaire, romantique et violente que Michaël Prazan remonte pour nous, sans jugement mais avec ténacité et rigueur.
Télé DVD 7 

 

/ générique 

Un film écrit et réalisé par Michaël Prazan
D’après son ouvrage « Pierre Goldman, le frère de l’ombre » (Editions du Seuil)

Produit par Michel Rotman

Image Michaël Prazan

Montage Christian Girier

Avec la participation de France 3Planète
et de LCP – Isabella Pisani et de la RTBF ( Télévision Belge ) – Claire Colart


© Kuiv Productions 2005

 

Copyright © KUIV Productions